Antho1 1

Quand les super-héros envahissent le petit écran

Des moyens et des budgets plus conséquents

 
C'est l'une des principales raisons qui expliquent le succès de ses séries. Je me souviens lorsque je regardais la série Loïs et Clark : les Nouvelles Aventures de Superman (1993 - 1997), je la trouvais très mal faite, aussi bien au niveau du scénario, que des effets spéciaux, ou encore les personnages. Malgré de bonnes interprétations de Dean Cain dans la peau de Clark Kent, ou celle de Teri Hatcher en Lois Lane, le scénario était bien trop pauvre, les personnages pas assez développé, et les effets spéciaux très (trop) basiques. Les autres séries du genre, Flash, ou encore Batman et Robin, ou même plus récemment, Zorro, ont suivi le même schéma, et n'ont donc pas eu le succès escompté. C'est à partir des années 2 000 que les séries télévisées deviennent pleinement exploitées et prises au sérieux par les showrunners et les scénaristes. En témoigne la sortie de Smallville, ou encore de Heroes. Scénario plus cohérent, plus complet, plus intéressant, les producteurs ont mis en avant plusieurs personnages, et ne s'appuie pas que sur un ou deux héros.
 
Les effets spéciaux sont beaucoup plus jolies. En soit, on ne peut pas vraiment critiquer les séries de super-héros d'avant les années 2000. Hormis le travail scénaristique, les showrunners n'avaient pas un budget exceptionnel, ce qui les condamnait à produire une série "avec les moyens du bord". Par exemple, rien que la caméra, de bien moins bonne qualité qu'à partir des années 2 000. Les ordinateurs et logiciels de montages, les effets spéciaux ... Tous ces ingrédients qui ont payé le manque de budget alloué aux séries. Autre chose toute bête : la qualité des téléviseurs, et le magnétoscope, ancêtre du lecteur DVD, qui n'offrait pas une qualité optimale.

La multiplication des séries télévisées en tout genre

Depuis les années 2 000 surtout, et avec l'augmentation des moyens et des budgets, les séries télévisées se sont multipliées comme des petits pains (ou des chocolatines, comme le dirait certains amis sudistes). Comédie, action, science-fiction, épouvante, romantique ... Il y en a de tous les genres, qui sont créées chaque jour ou presque. Un peu trop ? Pas du tout. Les spectateurs en demandent et en redemandent. Certains, comme moi-même, je l'avoue, se tournent davantage vers le petit écran désormais, où le scénario est plus étoffé, du fait de la longueur d'une série par rapport à un film. Les sériphiles apparaissent, addicts de séries télévisées, ce qui accentue l'offre de shows proposés. Tous les genre sont développés, comme j'ai pu le mentionner plus haut, plusieurs genres sont à la mode même : la science-fiction (Game Of Thrones - The 100 - Vampire Diaries...), l'action (The Walking Dead - American Horror Story - Supernatural ...), et les super-héros (Arrow - Gotham - Daredevil ...). La plupart de ces séries télévisées mettent en avant un monde fictif, ou post-apocalyptique, ou fantastique. C'est la vraie tendance du moment !
 
Antho1 2
 
 

Une société en quête de héros

Pourquoi toutes les séries à succès mettent en avant l'héroïsme ou le super-héroïsme ? Parce que c'est la demande implicite des téléspectateurs, qui en sont toujours plus friands. Comment expliquer ce phénomène ? Je ne peux faire que des suppositions, mais à mon avis, tout ça est lié au terrorisme, et plus précisément aux attentats du 11 septembre 2001. Comment ça, je suis fou ? Laissez-moi vous expliquer. Le succès de ces séries télévisées commencent à se développer courant 2001-2002, durant la période où le monde est en deuil et découvre une nouvelle menace planétaire et inconnu : le terrorisme. Les gens ont peur, les gens sont effrayés, et donc, la société est en quête d'Hommes forts (avec un grand H), de leaders de confiance, pour diffuser le bien autour d'eux : c'est la définition même des super-héros. En regardant des séries télévisées qui mettent en avant l'héroïsme, les téléspectateurs ont de l'espoir que ce monde, présenté sous leurs yeux, peut-être le nôtre. Notre monde peut être sauvé, peut vaincre le terrorisme. Ces séries télévisées sont aussi l'occasion d'oublier ce qui se passe dans la réalité, en se plongeant pleinement dans celles-ci.

Au final, quelles sont les meilleurs ?

Pour en avoir regardé une multitude, je pense avoir un bon avis sur la question. Les goûts de chacun sont différents, mais je pense que je peux classer les séries de super-héros selon vos attentes. Si vous recherchez quelque chose pour vous divertir, pour vous attacher aux personnages, je pense que la trilogie DC Comics (Arrow, Flash, Legends Of Tomorrow) est faite pour vous. Si vous recherchez un truc typique adolescent, tournez-vous plutôt vers Supergirl, qui se rapproche un peu de Smallville, et qui se laisse regarder. Un peu trop girly par moment, c'est davantage destiné à un public féminin, à mon humble avis. 
 
Si vous adorez l'univers Marvel, surtout depuis la Phase II de son programme (un article sera bientôt créé là-dessus), alors vous devez impérativement voir Agents Of S.H.I.E.L.D, dont les easters eggs sont nombreux avec les blockbusters sortis au cinéma, et l'univers Marvel en général. Si vous souhaitez des séries plus sombres, je vous conseille vivement Daredevil, qui m'a réconcilié avec le super-héros, et les autres productions Marvel et Netflix, dont la seconde, Jessica AKA Jones est sorti il y a deux mois. Luke Cage et Iron Fist suivront en fin 2016 et début 2017, avant de voir une mini saga, The Defenders (Avengers du petit écran), regrouper ses héros. Bref, je vous conseille surtout Daredeveil. Restons dans le sombre, avec Gotham. Après une première saison moyenne, la seconde est exceptionnelle, aussi, je vous conseille vivement de la regarder si vous vous intéressez aux origines de Batman, et de ses super-vilains.
 
A regarder une seule fois (ou à zapper) : Constantine (annulé après une saison), iZombie (plutôt féminin), Agent Carter (trop plat à mon goût), Preacher, et Lucifer (tout deux viennent d'être lancé, difficile de les juger donc).
 
Je pourrais vous parler longtemps d'autres séries, toutes aussi passionnantes que celles dont je ai conseillé, mais elles ne concernent pas le super-héroïsme. J'essaierai de faire un article sur les séries incontournables du moment, celles que vous devez voir !
 

Suivez nous sur : Facebook | Twitter

game of thrones Séries-Cinéma arrow dardevil dc comics flash gotham marvel the 100

Commentaires

  • Anonyme
    • 1. Anonyme Le 29/04/2016
    Loin de moi l'idée de critiquer gratuitement, mais je vais annoncer la couleur tout de suite : Cet article est bien faible par rapport au reste du blog…
    Je m'en vais détailler cet avis et je m'excuse d'avance si mes propos manquent de tact.


    Tout d'abord la forme : Le style est assez particulier, beaucoup de tournures maladroites (on pourrait objecter que c'est une question de goût), quelques détails syntaxiques assez étonnants (« les années 2 000 » pourquoi utiliser le format comptable pour une date ? ), beaucoup de répétitions (« Les années 2000 » encore et toujours, par exemple).
    Bref, on sent un manque de maturité qui peut rebuter avec de petites touches d'humour qui tombent un peu à l'eau et alourdissent l'article (La blague des chocolatines, really?)

    Et je n'ai pas joué aux jeux des 7 erreurs, mais j'ai repéré au moins une coquille en fin d'article : « Je pourrais vous parler longtemps d'autres séries, toutes aussi passionnantes que celles dont je ai conseillé »

    Malgré tout, on sent qu'un effort a été fait et je pense que tous ces défauts peuvent s'estomper avec l'expérience.

    Bref, ça c'était sur la forme, passons maintenant au gros du sujet.

    Des séries comme Smallville ou Heroes s'inscrivent dans le second age d'or des séries (qui débute vers 1997 avec des séries comme « Buffy contre les vampires » ou « Stargate SG1 » mais qui explosera réellement vers 2005-2006 avec LOST, Heroes, Prison Break…)
    C'est un fait passé sous silence et je trouve ça bien dommage, puisque ça remet le tout en perspective.

    De ce fait, je ne pense pas qu'on puisse uniquement se reposer sur l'argument de « plus de budget » et de « meilleurs effets spéciaux » (même si ces éléments entrent en ligne de compte).

    (Quant à l'argument des téléviseurs et magnétoscopes, je suis assez circonspect…)

    Tout ce que je raconte parle des séries en général alors que ce paragraphe est axé sur les séries de super-héros, le problème c'est que je ne vois pas d'explication convaincantes sur le succès de ces dernières.

    La deuxième partie parle des séries en général, très bien mais il faudrait préciser que l'article se concentre uniquement sur les séries américaines, ce qui est un fait assez important.

    D'ailleurs ce paragraphe est très superficiel, il ne nous apprend que peu de choses à part « Il y a beaucoup de séries »…

    Et ensuite, vient l'impardonnable…
    « plusieurs genres sont à la mode même : la science-fiction (Game Of Thrones - The 100 - Vampire Diaries...) »

    Game Of Thrones, Vampire Diaries, de la Science-Fiction ?! Mais dans quel univers ces séries sont-elles considérés comme de la SF ?!
    Game of Thrones, c'est de la fantasy médiéval et confondre ces deux genres (piliers de la culture geek!) sur un blog qui se prétend geek, c'est tout simplement inadmissible !

    Si tu veux citer des séries de science fiction, cite Firefly, Battlestar Galactica, Stargate SG1/Atlantis/Universe… Bien sur, ce sont des séries finies voir annulées (R.I.P Firefly…) puisque, contrairement à ce que tu affirmes, la science fiction n'est pas un genre à la mode et reste (pour mon plus grand malheur) sous représentée.

    (Heureusement, Doctor Who est toujours là, mais on quitte le monde des séries U.S)

    Gotham peut-elle réellement être considéré comme une série de super-héros ? Alors qu'il n'y a pas de super-héro dans celle-ci...

    « La plupart de ces séries télévisées mettent en avant un monde fictif, ou post-apocalyptique, ou fantastique. »

    Une description tellement vague qu'elle recouvre toutes les œuvres de fiction…
    Et comme je suis pointilleux : « fantastique » ça ne veut pas dire « fantasy » mais l'erreur est commune…

    (COMMENTAIRE TROP LONG, LA SUITE ARRIVE)
  • Anonyme
    • 2. Anonyme Le 29/04/2016
    (/!\ SUITE DU PRECEDENT COMMENTAIRE)



    Les séries de super-héros sont liés au 11 septembre… Ok, j'attends les arguments, parce que là c'est léger…
    Déjà les super-héros n'ont pas attendus 2001 ni les séries TV pour exister au format Comics.
    Ensuite, tu affirmes que ces séries trouvent le succès en 2001-2002, mais là je veux des exemples ! Parce qu’a part Smallville (octobre 2001), je ne vois pas. (Pour Heroes on arrive déjà en 2006…)

    Si on inclut le cinéma dans l'équation, on peut sans doute ajouter le premier film Spiderman de Sam Raimi (2001) mais ça reste léger.

    Et le cinéma d'ailleurs, il faudrait en parler, puisque je pense que l'invasion des super-héros sur le petit écran est la conséquence directe de la volonté qu'affiche Marvel de saturer la production cinématographique de cette décennie avec des films de super héros…

    Chose qui est complètement passée sous silence dans cet article.

    De plus, bien avant d'être la conséquence du terrorisme, je pense que l'attrait actuel du grand public pour les super-héros vient aussi et surtout de la démocratisation de la « culture geek » (Ce blog en étant un parfait exemple).


    « Pour en avoir regardé une multitude, je pense avoir un bon avis sur la question. »
    Sans aucune prétention, bien sur.

    La fin de l'article apporte assez peu, des séries sont conseillés mais aucun argument ne vient étayer ces choix apparemment arbitraires…

    Bref, un article creux et mal écrit qui pourrait travailler le sujet plus en profondeur en argumentant et en justifiant (de façon plus convaincante) les conclusions qui en sont tirés.

    Je ne suis peut être pas bon public pour ce genre d'article, mais il manque selon moi une certaine réflexion pour avoir un véritable intérêt.

Ajouter un commentaire